Vous devez contacter un micro prêt? Si c’est le cas, nous savons que c’est parce que vous avez de la difficulté à obtenir du crédit conventionnel. Quand on en vient à devoir se tourner vers cette sorte de prêts, on peut au moins faire en sorte que cette expérience soit positive! Comment? Simplement en posant des questions à votre microprêteur!

La question le plus souvent posée est : « Quand l’argent sera-t-il dans mon compte? » Mais vous devriez vous poser d’autres questions, tout aussi importantes :

Quel est le montant qui sera déposé dans mon compte?
Quel est le montant que je devrai rembourser?
Est-ce que je paye pour des frais autres que des intérêts?

Les réponses à ces questions sont toujours fournies lorsque vous transigez avec un membre de l’Association des microprêteurs; elles vous feront réaliser que la composante la plus coûteuse de votre prêt est celle que vous pouvez contrôler. Il s’agit de la portion que vous devez payer pour faire cautionner votre prêt.

Tant que vous n’aurez pas établi un bon nom auprès de votre microprêteur, les frais de caution sont élevés mais, aussitôt qu’il pourra constater que vous remplissez adéquatement vos obligations, ces frais devraient diminuer. Et, si vous remplissez adéquatement vos obligations, pourquoi ne pas lui demander de porter alors une note positive à votre dossier de crédit? Cela pourrait représenter un avantage très important et même vous permettre éventuellement d’obtenir du crédit conventionnel.

N’hésitez pas : posez des questions! Plus vous serez informés, plus vous serez maîtres de votre destin. Seuls les membres de l’Association des microprêteurs du Québec sont assujettis à un code d’éthique exigeant qui les force à vous donner l’heure juste. Si vous empruntez ailleurs, vous n’êtes aucunement assurés qu’on vous donnera la vraie information!